l'Au-dessoubs-terre

Vous trouverez ici différents articles
consacrés à l'univers des souterrains.

Carrières et mines
Abris et refuges
Ouvrages militaires
Ouvrages particuliers
Imaginaire souterrain

Certains sites ont fait l'objet de sorties,
de chantiers ou d'une action de défense du patrimoine.

Galerie photos


Le vide creusé témoigne d'une occupation humaine.

C'est par l’approche de ce type de creux que l'OCRA s'écarte du spéléologue dont l'intérêt se porte d'abord vers le gouffre naturel. Nombreux ont été ceux qui ont été confrontés à ce type d’excavations : une simple cave peut amener tout un lot d’interrogations, un bunker fréquenté enfant sur une plage de Normandie peut faire défiler toute une époque. Nombreux sont les exemples de sites souterrains que l’on connaît et auxquels on ne prête que peu d’attention.

Plus nombreux sont ceux qui restent ignorés. Les lieux créés par soustraction à l'aide d'outils posent beaucoup d'interrogations par manque de matériel archéologique que ce soit témoignage physique ou d’archives. Les acteurs ou utilisateurs des lieux disparaissent sans laisser de témoignages et on se hâte d’enfouir la mémoire du lieux. Les sites souterrains expliquent l'Histoire sans en donner les dessous, ils sont les reflets bruts d’une histoire de surface qui imprimait sa marque au dessous (souterrains refuges, bunkers, carrières, aqueducs, etc.) et témoignent donc de l’Histoire grande ou petite qui a marqué des régions (souterrains circulaires, souterrains de la Grande guerre dans l’Oise), des villes (Paris, Maastricht) , des pays entiers (souterrains refuges de capadoce en Turquie), des économies (aqueducs souterrains, souterrains de contrebande sous Paris).

De plus en plus, de tels ouvrages gagnent l’intérêt du public et sont mis au même plan de sauvegarde que n’importe quel monument digne d’intérêt. Mais d’énormes progrès restent à faire dans la compréhension par le public de l’importance du souterrain dans son histoire. Les critères de la beauté et de l’intérêt des lieux restent à préciser au public non averti et aux décideurs.

[haut de page]